Paul Massiani est issu d'une famille de musiciens et apprend la guitare très jeune en autodidacte. Après ses études, il s’essaye à la photographie d’art tout en continuant son apprentissage musical, il exercera au laboratoire des Archives Nationales comme photographe. Plus tard, il rentre comme démonstrateur dans un magasin de musique parisien renommé et entame quelques années marathon à jouer avec beaucoup d’artistes fréquentant l’endroit et ce quartier de Pigalle. Paul enchainera les studios et les jams, à ces occasions il croise Cabrel, Nino Ferrer, Charlebois, Renaud, Dutronc, Lavilliers …. Avec Pat Winther (the Bunch) il fera l’ album « Colorado » puis jouera quelques notes sur l'album de Michel Herblin. La nuit il est au parking 2000, endroit branché se mêlent toutes les musiques du monde et le guitariste continue à s’enivrer de tant d'influences et se construire des amitiés pour la vie . Paul comprend très vite que le « métier » est très difficile et que beaucoup n’y prennent plus le même plaisir qu’au début tant les contraintes d’ordres musicales et alimentaires sont pressantes. Ainsi vient un choix de vie difficile, mais qu’il n’hésite pas à faire, son cursus le lui permettant, il entre chez un grand constructeur de produits de sonorisation il pourra continuer dans le cadre de son travail à prendre du plaisir à jouer avec tous les artistes rencontrés sur les scènes qu’il équipe en matériel. Il sonorise donc des tournées, mais aussi les installations fixes, des théâtres, des salles polyvalentes, des opéras, des stades … et ainsi gagne sa vie. Depuis peu, Paul a mis fin à ses activités professionnelles pour ne se consacrer qu’à la musique. Il continue sa route sans prétention pour le bonheur d’être sur scène avec des amis dont les groupes Blues Jonction et Fuzz Blues Rock 78 ou encore participer à des projets musicaux tel que celui d' Alain Pelletier
Paul Massiani est issu d'une famille de musiciens et apprend la guitare très jeune en autodidacte. Après ses études, il s’essaye à la photographie d’art tout en continuant son apprentissage musical, il exercera au laboratoire des Archives Nationales comme photographe. Plus tard, il rentre comme démonstrateur dans un magasin de musique parisien renommé et entame quelques années marathon à jouer avec beaucoup d’artistes fréquentant l’endroit et ce quartier de Pigalle. Paul enchainera les studios et les jams, à ces occasions il croise Cabrel, Nino Ferrer, Charlebois, Renaud, Dutronc, Lavilliers …. Avec Pat Winther (the Bunch) il fera l’ album « Colorado » puis jouera quelques notes sur l'album de Michel Herblin. La nuit il est au parking 2000, endroit branché se mêlent toutes les musiques du monde et le guitariste continue à s’enivrer de tant d'influences et se construire des amitiés pour la vie . Paul comprend très vite que le « métier » est très difficile et que beaucoup n’y prennent plus le même plaisir qu’au début tant les contraintes d’ordres musicales et alimentaires sont pressantes. Ainsi vient un choix de vie difficile, mais qu’il n’hésite pas à faire, son cursus le lui permettant, il entre chez un grand constructeur de produits de sonorisation il pourra continuer dans le cadre de son travail à prendre du plaisir à jouer avec tous les artistes rencontrés sur les scènes qu’il équipe en matériel. Il sonorise donc des tournées, mais aussi les installations fixes, des théâtres, des salles polyvalentes, des opéras, des stades … et ainsi gagne sa vie. Depuis peu, Paul a mis fin à ses activités professionnelles pour ne se consacrer qu’à la musique. Il continue sa route sans prétention pour le bonheur d’être sur scène avec des amis dont les groupes Blues Jonction et Fuzz Blues Rock 78 ou encore participer à des projets musicaux tel que celui d' Alain Pelletier